AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Code du territoire : Z-B :: La Plage :: Le Port Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Souvenirs et mélancolie

avatar
Âge : 24
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Tueur à gages
Liens : Abalym est ma meilleure amie
Analyses : 94
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Mai 2015 - 16:49

Souvenirs et mélancolie

Une petite ballade sur le port n'était pas de refus. A vrai dire l'odeur du poisson, de la mer, le bruit des bateaux rentrant au port les filets pleins, les marins qui parlent fort et qui boivent un coup, cela me rappelait des souvenirs lointains.
-Tu te souviens ma belle, quand nous sommes allés tuer ce vieil ivrogne de marin qui battait sa femme ?
Bien sûr qu'elle s'en souvenait, jamais elle ne s'était autant amusée que ce jour là. Je me souviens très bien, elle était contente. Mais c'est aussi ce jour là que je me suis retrouvé dans les geôles du Gouvernement. Et que j'ai été séparé de ma douce Abalym.

Machinalement je me mis à caresser la lame d'Abalym, cette hache était la personne la plus importante à mes yeux. Je ne me voyais plus passer un seul instant sans elle. Derrière moi les passants me regardaient étrangement et me montrait du doigt. Je n'en avais rien à faire de toute façon car j'étais heureux.

-Regarde là-bas, un bateau rentre au port. Ça fait combien de temps qu'on en avait pas vu un comme ça ?


Nathanael s'adresse à vous en Crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 3 Mai 2015 - 1:12
Invité
Spoiler:
 

Aujourd'hui, il fait soleil et Lucas se promène dans la zone bêta. Ni l'un ni l'autre de ces faits n'est surprenant. Le premier, parce que la saison est propice, et parce que la météo n'est pas encore censurée en France. Le second, parce que le scientifique suspendu est aussi un scientifique marié, qui a aujourd'hui décidé de s'accorder un petit congé pour aller rendre visite à sa douce.

Mais dans ce cas, que fait-il dans le port interdit aux civils, tout seul avec sa chemise à manches longues et sa sacoche ? Et bien. On ne s'accorde pas vraiment de jour de congé, à Aurora Corporation. On fait seulement en sorte de fuir sans être vu et d'être revenu à temps. En l'occurrence, Lucas n'a pas trouvé mieux pour fréquenter la zone bêta que de se proposer bénévolement pour aller faire l'entretien du port en cette belle journée, sachant qu'on le lui accorderait au moins pour que le siège passe une journée sans risquer d'accident fâcheux. Et parce que de toute façon, tant qu'il reste dans un coin où on ne l'entend pas, tout va bien.

Sauf que Lucas s'est proposé bénévolement sans avoir vu le port avant. Maintenant, après un rapide état des lieux et quelques pas, il a avec les mains sur les hanches. Perplexité maximale.

« Je vais en baver..
- Regarde là-bas, un bateau rentre au port. Ça fait combien de temps qu'on en avait pas vu un comme ça ? »

Par réflexe, Lucas se sent parfaitement concerné. En effet, une mince embarcation se faufile entre les autres dans son champ de vision, mais il ne trouve rien de particulièrement étonnant à cela. C'est un port, quoi. Alors il tourne la tête à 90 degrés vers la droite et aperçoit un autre phénomène particulièrement ordinaire : un homme en pleine conversation avec sa hache.


Comme s'il avait découvert une abeille dans son sandwich crudités, Lucas sursaute et se recule d'un pas. Du calme, mec, tu passes ta journée avec des cobayes tordus et des scientifiques - pire, tu es toi-même un scientifique - et cela t'étonne ? Il faut avouer que la charcuterie n'est pas la spécialité de notre homme (sinon il arpenterait ce port avec une jambe en moins), ce pourquoi il ne peut s'empêcher d'afficher la même expression que tous les êtres alentours.

Un court instant avant de commencer à hausser les épaules. Au vu des autorisations d'accès, il ne peut s'agir que d'un collègue assez excentrique, ou d'un agent du gouvernement affecté à une tâche de maintien de l'ordre. Ou de surveillance. Dans le second cas, c'est légèrement embêtant pour quelqu'un qui compte faire le mur. Lorsque sa matière grise parvient au terme de sa piste de réflexion, Lucas en vient à la conclusion qu'il ne perd rien à demander, au vu des mille et unes explications possibles.

Pour ne pas risquer de finir empalé, Lucas s'approche doucement et commence par saluer de loin par un « Bonjour » qui se veut à mi-chemin entre le chaud et le cordial. Tiède.
« Avez-vous une raison particulière de tenir cette hache à la vue de tous ? » demande-t-il en faisant mine de regarder le paysage à côté de l'homme dont l'allure elle-même, outre l'arme, ne lui inspire pas vraiment confiance. Les plus beaux agneaux sont parfois les pires loups, le contraire doit être vrai. Et puis, il a aussi cessé d'être tout blanc depuis longtemps, n'en témoignent pas ses cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Tueur à gages
Liens : Abalym est ma meilleure amie
Analyses : 94
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Mai 2015 - 20:06
Spoiler:
 

Je fixai le bateau qui se rapprochait, Abalym semblait paisible et se laissait bercer par le clapotis des vagues contre le bord. Un bonjour me fit sursauter, je ne m'attendais pas à ce que quelqu'un vienne me faire la conversation :
-Avez-vous une raison particulière de tenir cette hache à la vue de tous ?
Drôle de question, je regarda Abalym, non mais enfin, cette beauté, un simple hache ?
- Abalym est bien plus qu'une hache, c'est avant tout une amie très précieuse. Et elle déteste être enfermée. Je souris en repensant à la mission où j'avais dû cacher Abalym dans un étui à violon et qu'elle m'avait fait la tête pendant quelques heures après. Elle n'aime pas ça.
Je n'étais pas réellement doué pour faire la conversation avec des gens, généralement ceux qui me parlaient était mes employeurs ou mes victimes. Je préférais les victimes, elles me montraient que je suis supérieur à elles et que j'ai un pouvoir sur leur funeste destin. Alors je fis ce que m'avais appris ma mère de son vivant :
- Beau temps sinon, ça faisait un moment qu'il pleuvait, ça en devenait presque déprimant.
Parler de la pluie et du beau temps, littéralement. Je posa délicatement Abalym à côté de moi, retroussa le pantalon de mon costard et fit tremper mes pieds dans l'eau qui éclaboussait le rebord du port. Je ne voulais pas risquer d'abîmer mon costume.


Nathanael s'adresse à vous en Crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 6 Mai 2015 - 20:29
Invité
Spoiler:
 

« Abalym est bien plus qu'une hache, c'est avant tout une amie très précieuse. Et elle déteste être enfermée. Elle n'aime pas ça. »

L'hôpital envoie-t-il vraiment promener la charité s'il trouve cet homme particulièrement étrange ? Lucas n'est pas du genre à comprendre l'attachement excessif à son matériel, surtout lorsque celui-ci paraît déterminé à lui pourrir la vie ; oh, oui, le jour où l'ordinateur de son bureau cessera de se nommer simplement "Saloperie" ou "Machine à la con" est encore loin. Très. Loin. Sans parler des fioles glissantes et de tous les appareils au nom imprononçables qu'il utilise (utilisait, bon) aux petits surnoms tous plus cocasses les uns que les autres.

En tous les cas, s'il peut déduire de tout cela que son interlocuteur est légèrement fétichiste, Lucas n'est pas plus avancé par rapport à ce qu'il demandait. Étonnement, l'homme armé décide de relancer la conversation en parlant de la météo. Quand on est aveugle ou simplement habitué aux visions burlesques, ceci est tout à fait ordinaire.

« Beau temps sinon, ça faisait un moment qu'il pleuvait, ça en devenait presque déprimant.
- Pas mauvais en effet, même si cela ne change pas grand chose quand on reste souvent à l'intérieur.. » répond-il sur un ton faussement décontracté qui imite celui de son interlocuteur.

L'ex-scientifique se demande si être "agent d'entretien" autorise à entretenir des conversations aussi, non sans déprimer. Au moins, Lucas pourra en profiter pour obtenir des informations - il est toujours bon d'être rencardé sur les gens qui ont l'air de savoir couper des têtes, tout comme on regarde soigneusement le dossier d'un cobaye avant de lui "proposer" un expérimentation.

« Vous vous rendez souvent ici.. avec Abalym ? » demande-t-il afin de poursuivre le dialogue.

Et puis, qu'on se l'avoue, il n'a franchement pas envie de travailler. Pas avec ce foutu job.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Tueur à gages
Liens : Abalym est ma meilleure amie
Analyses : 94
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Mai 2015 - 15:06
Spoiler:
 

« Pas mauvais en effet, même si cela ne change pas grand chose quand on reste souvent à l'intérieur.. »
Il n'avait pas tort, je me souvenais du temps que j'avais passé enfermé dans les geôles du gouvernement, je n'avais pas de fenêtre dans ma cellule, juste une simple ampoule qu'ils allumaient de temps à autre.
« Vous vous rendez souvent ici.. avec Abalym ?
-A vrai dire, c'est la première fois que nous venons ici tous les deux. »
La première fois depuis un bout de temps. J'avais profiter d'une mission que l'on m'avait confié pour venir faire un petit détour. Cet endroit me plaisait bien. On pouvait presque dire qu'il m'apaisait.
«Au fait je me prénomme Nathanaël Ramsey, certains m'appellent Ramsey d'autres Nathanaël ou bien encore Nath'. »
Je tendis ma main en direction de mon interlocuteur.


Nathanael s'adresse à vous en Crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 10 Juin 2015 - 10:12
Invité
Spoiler:
 


« A vrai dire, c'est la première fois que nous venons ici tous les deux. »

Le contraire aurait été légèrement étrange. Ou plutôt, le fait que les gens laissent cet énergumène se promener régulièrement dans le coin avec une hache donne à Lucas de sévères doutes sur la santé mentale de ses compatriotes. Mais à voir la réaction apeurée des passants qui évitent soigneusement leur singulier duo, le Scientifique peut se rassurer : il est le seul taré à engager la conversation.

« Au fait je me prénomme Nathanaël Ramsey, certains m'appellent Ramsey d'autres Nathanaël ou bien encore Nath'. »

À l'écoute du nom complet de son interlocuteur, Lucas ne peut s'empêcher de hausser un sourcil de surprise. Non pas qu'il ait déjà rencontré auparavant ce bonhomme - il s'en serait souvenu, sans nul doute -, mais il a déjà au moins entendu ou lu un pareil patronyme. Normal s'ils travaillent dans la même entreprise, certes. En espérant que ce ne soit pas un membre de la liste des gens à éviter. Quoi qu'il en soit, puisqu'il n'est de toute façon populaire qu'auprès de ses collègues et de ses supérieurs, Lucas estime faible le risque de se dévoiler - ou du moins, plus faible que le risque de finir décapité par Abalym.

« Lucas Warde, enchanté. » dit-il en serrant la main de Mr Ramsey.

Rajouter à cela la liste de ses surnoms relèverait du masochisme. La triple main gauche, le boulet, le maître des bains d'acide, le dieu des génomes défaillants, la roue de secours crevée, l'empereur des théories foireuses, le casseur de fioles, etc. À la limite, Lucas préfère quand les gens le nomment juste « Warde » avec leur accent sarcastique, faute de pouvoir espérer une reconnaissance plus importante. Du moins, jusqu'au jour encore lointain où il réussira ses recherches, hahaha.

Puisque tant qu'à faire, ils ont en quelque sorte engagé la conversation de manière parfaitement pacifique, la nature curieuse du scientifique raté le pousse à poser une question supplémentaire.

« Je suppose que vous travaillez pour Aurora Corporation ? »

Raison ? La hache. Simplement la hache. Nathanaël Ramsey pourrait avoir un gigantesque bouton d'acné sur le visage qu'on ne le remarquerait qu'au bout de quelques minutes.
Se doutant qu'on obtient plus facilement une réponse en répondant d'abord à sa propre question, du moins dans ces cas-là, il rajoute :

« Scientifiques, pour ma part. »

Ce qui était à moitié vrai, si on le prenait dans un certain sens. Ses supérieurs sont des scientifiques, et de pures vermines tant qu'à faire.
Comme lui. Et probablement comme eux deux, parce qu' « Abalym » ne doit pas être là pour la déco.

Pour cette raison, Lucas ne doute pas qu'ils vont bien s'entendre.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Tueur à gages
Liens : Abalym est ma meilleure amie
Analyses : 94
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Juin 2015 - 17:07
Spoiler:
 

Mon interlocuteur semblait plutôt sympathique, il accepta de me serrer la main, une poignée de mains franche et ferme. Il se présenta à son tour. Je me mit à sourire et à rire intérieurement lorsque Lucas me demanda si je travaillais pour Aurora. Par contre je prit un peu peur lorsqu'il m'annonça qu'il était scientifique, je n'avais rien à faire en dehors de la zone Gamma et Delta.
- Scientifique vous dites ? Pour ma part je fais parti du Gouvernement, dire que je travaille pour eux n'est pas forcément vrai, disons que soit je collabore soit on me retire Abalym définitivement. Une lueur de tristesse assombrit mon regard, je ne souhaitais pas être séparé d'elle de nouveau. Je suppose que vous resteriez silencieux quand à notre présence sur ces lieux ci ? Il me semble que vous n'avez pas spécialement de vous promener ici , tout comme moi d'ailleurs. Je sais que vous êtes un homme raisonnable.
Je n'étais pas rassuré, j'avais peur qu'il parle, j'avais les moyens de le faire parler mais disons que ce serait dommage, il semble vraiment sympathique.
- Et sinon, est-ce que vous voulez marcher un peu ? Il fait bon et j'ai très envie de me dégourdir les jambes.
Je souris à mon nouvel "ami" afin de le mettre en confiance, la rue que je souhaitais emprunter était pleine de monde, comme ça il savait que je comptais réellement marcher et non pas l'éloigner pour quelques raisons obscures.


Nathanael s'adresse à vous en Crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 6 Juil 2015 - 23:13
Invité
Spoiler:
 

« Scientifique vous dites ? Pour ma part je fais parti du Gouvernement, dire que je travaille pour eux n'est pas forcément vrai, disons que soit je collabore soit on me retire Abalym définitivement. Je suppose que vous resteriez silencieux quand à notre présence sur ces lieux ci ? Il me semble que vous n'avez pas spécialement de vous promener ici, tout comme moi d'ailleurs. Je sais que vous êtes un homme raisonnable. »

S'il n'avait pas actuellement une hache de Damoclès au-dessus de la tête, Lucas aurait probablement eu du mal à contenir un fou rire sarcastique. Ce monde est complètement taré, comme ce type qui vend son âme pour un simple outil à fendre les bûches - enfin, là-dessus, pas besoin d'être un « homme raisonnable » pour se douter qu'Abalym ne fend pas que des bûches. Et surtout qui le révèle comme s'il s'agissait d'une banalité. Lucas aurait presque voulu lui parler de sa propre infâmie - il ne se retient que par prudence rationnelle.

Ils ont tout deux l'âme noire et les mains rouges. Alors ils vont bien s'entendre. Il n'y a plus aucun doute. Un petit sourire aux lèvres scelle l'amitié.

« Je ne suis jamais venu par ici, naturellement. Nous sommes tous deux trop raisonnables pour visiter ce port. » se contente-t-il de répondre, tout en se notifiant qu'il aime beaucoup le mot "raisonnable", comme s'il était nécessairement synonyme de pourriture cachée derrière une belle tapisserie.

« Et sinon, est-ce que vous voulez marcher un peu ? Il fait bon et j'ai très envie de me dégourdir les jambes. »

Et la conversation reprend une teinte des plus banales, après une incartade sérieuse. Tant qu'à être là, après tout, pourquoi pas ? Ce n'est pour lui qu'une manière de déguiser un repérage des lieux, voir s'il est possible pour lui de filer dans la zone beta d'une façon ou d'une autre.. ou d'accomplir quelques « livraisons », sait-on jamais. De surcroît, le risque est mineur.

« Pourquoi pas ? Il fait effectivement beau. »

Il est certain que Clara appréciera la vue de ses bateaux, lorsqu'un jour ils reviendront ensemble.. Anormalement détendu pour tout être humain se trouvant dans le champ de vision d'un probable tueur expérimenté, il pousse l'affront jusqu'à précéder son interlocuteur dans leur destination. Main dans une poche, quitte à flâner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 24
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Tueur à gages
Liens : Abalym est ma meilleure amie
Analyses : 94
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Aoû 2015 - 20:44
Spoiler:
 

Je me mit à marcher en silence, j'avais le sentiment d'être épié, mais après tout on a tous ce sentiment lorsque l'on fait quelque chose d'interdit non ? Abalym devait le sentir mais elle ne disait rien, sans doute devait-elle dormir.
- Bon, que faites-vous en dehors de la "zone" ? Je fis un signe pour qu'il puisse comprendre que je parlais d'Aurora, mais disons que prononcer ce mot avec la sensation d'être observé ce n'est pas forcément une excellente idée. Je ne pouvais m'empêcher de jeter des coups d’œil furtifs autour de nous. Je n'étais pas vraiment rassuré et mon "ami" devait sans doute le ressentir. Je me calma un peu et je me mit à m'étirer en pleine rue, cela surprit quelques passants mais qu'importe il fallait que je calme ma paranoïa.

Une mouette passa à côté de nous et se posa pour aller becter un cadavre de poisson sans doute laissé par un chat qui l'avait volé à un marchand peu vigilant. Les mouettes sont des profiteuses, un peu comme des rats sauf qu'elles ont des ailes.
- Les mouettes... J'aimerai bien avoir des ailes ça pourrait être bien pour partir d'ici et voir comment ça se passe ailleurs. Je me mit alors à chuchoter. A votre avis c'est comment à l'extérieur d'ici ?

Je ne m'attendais pas à ce que mon interlocuteur me réponde, le monde extérieur a toujours été un sujet tabou dans ce monde depuis la fermeture des frontières. Le monde n'était plus réduit qu'à cette portion de France où seuls certains endroits sont accessibles.


Nathanael s'adresse à vous en Crimson
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Matricule : Gouvernemental
Analyses : 6
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Aoû 2015 - 20:54
Observation silencieuse

Derrière un journal

Assis sur un banc, lisant un journal, i les observait. Silencieusement. Que pouvait faire deux agents d'Aurora hors de leur zone ? Ils semblaient être en train de parler comme deux civils l'auraient fait en temps normal.

Tant que les deux individus ne faisaient rien de suspect pouvant mettre en péril certains secrets de la Corporation, il se dit qu'il ne dirait rien à ses supérieurs et il se contenta d'observer. L'homme à la hache se sentait observé, il regardait autour de lui. Il était peut être à la recherche de quelqu'un ? Peut être savait-il que quelqu'un le regardait ? Comment savoir...

Il se leva de son banc et reposa son journal dessus, cela servirait sûrement au premier venu, il rabattit sa capuche sur sa tête et commença à prendre les deux hommes en filature, il n'entendait pas ce qu'ils se racontaient mais personne ne semblait être intéressé par leur conversation.
Décidant que les deux hommes ne représentait pas de menaces, il décida de rentrer au bercail et il ne ferait aucun rapport car il ne s'était rien passé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Code du territoire : Z-B :: La Plage :: Le Port-
Sauter vers: