AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Code du territoire : Z-Γ :: Le Quartier Chic :: Les Résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Résidence de Reyes Morisaki] Le plus faible des cobayes

avatar
Reyes De Pourpre
Ennemi Public
Âge : 22
Masculin
Matricule : Cobaye
Profession : Dealer de drogue
Analyses : 46
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Jan 2016 - 23:21
Je titubais fortement sous l'effet de la drogue, cela faisait maintenant plusieurs jours que je n'avais pas avalé l'antidote. Une seule chose occupé ma tête : Aoko. Je n'avais pas été assez fort pour la protéger et je ne pouvais plus l'atteindre désormais, j'en étais incapable. Je rentrais dans la salle de bain, l'ampoule en fin de vie ne cessait de sauter. Je prenais appuis sur le lavabo et tentait de canaliser la douleur en vain.

Je n'avais jamais été aussi rapide, aussi fort qu’aujourd’hui. La quantité astronomique de pourpre présente dans mon sang faisait de moi un surhomme... Un surhomme à l'aspect repoussant. Je levais la tête et me regardait dans le miroir. Mon mal de crâne était insupportable et mon esprit menaçait de se faire la malle mais je n'en avais plus rien à foutre. Je prenais les minutes qui me restaient pour observer ce visage que je haïssais tant dans la glace.
J'étais pâle comme un linceul, mes cheveux comme ma peau trempé d'une couche liquide et visqueuse (la pourpre), je n'avais jamais fait autant pitié. J'étais laid. Fondamentalement laid. Mes yeux injectés de sang me renvoyé l'image de l'horreur que j'étais. Je n'étais rien. Laid, faible et mauvais. Je ne m'en étais jamais réellement soucié car je n'avais rien mais maintenant je souffrais comme un damné : on m'avait prit la seule et unique chose que j'avais réussi à obtenir dans mon existence : Aoko. Ce nom ne cessait de résonner dans ma tête comme un écho infernal. Je n'aurais jamais dû la rencontrer. C'était une erreur ! J'aurais dû continuer mon existence de vendeur de rêves et m'amuser à ruiner la vie de gens puissants ! J'avais tout gâcher pour une misérable morveuse !... Mais malgré ça, je ne pouvais pas la haïr. Et elle ? Que pensait-elle de moi ? Un personnage excentrique maudit dans la solitude ? Avait-elle de l'affection pour moi ? Avait-elle pitié ? Étais-je simplement un substitut jusqu'à ce qu'elle trouve mieux ? Après tout... Elle est moi nous vivons dans deux mondes différents... Elle n'est que joie et lumière, je ne suis que misère et ténèbres et il valait peut-être mieux pour elle de ne pas me côtoyer... Elle m'avait abandonné... Elle n'avait jamais eu d’empathie pour moi... Nous ne nous comprendrons jamais...

Je restais là... Immobile, à écouter ce refrain en boucle comme un mantra sacré... Je n'avais plus la notion du temps. Combien ? 20 minutes ? Une heure ? Un jour ?

Je ne sais pas combien de temps je t'ai haï Aoko, j'ai l'impression d'être resté une éternité dans cette salle de bain. La pourpre me fait perdre la notion du temps. Mais je suis désolé. J'avais tort. Elle ne m'a pas abandonné. C'est moi qui l'ai abandonné et par lâcheté, parce-que je suis faible, j'avais décidé de ne pas me retourner et de rejeter la faute sur toi mais au final je suis le seul coupable dans cette histoire. J'ai voulu croire en une étoile qui m'a donné une lumière que je n'avais jamais connue, une lumière éloignée que je n'obtiendrais jamais... Mais... Quelle importance ?

-RAAAAAAAAH !

Je brisais le miroir en frappant de mon poing droit. Il se fissura de toutes parts, brisant la laideur et mes doutes. Du sang coulait lentement sur les brisures. La colère surgissait comme un raz-de-marré implacable. Une colère entièrement dirigé vers une seule personne : Reyes Morisaki. Je maudissais ma propre faiblesse et pensais à voix haute.

-Je ne suis pas assez fort !... Pas assez ! Je ferais tout... Tout... Pour te rendre heureuse ! Même si je dois te regarder de loin... Même si tu dois m'oublier... Je...

Je posais ma main blessé contenant l'antidote à la pourpre sur le lavabo, le seul moyen pour moi de rester humain. De l'autre j'attrapais un couteau dans ma poche et le brandissait dans les airs. Les larmes me vinrent. Je ne savais pas que je pouvais encore pleurer.

-Je donnerais n'importe quoi pour revoir une dernière fois cette lumière !

Et j’abattais l'arme blanche sur mon pouce. Je ne sentais plus la douleur. La pourpre occulter toutes mes sensations dû au toucher. Le doigt avait été sectionné aussi net, incapable de produire l'antidote.

Je sentais un léger voile m'envelopper, comme si j'étais en train de mourir. Mon esprit fichait le camp. C'était ce que je voulais... Puis je disparu, Reyes Morisaki était mort, du moins celui que vous connaissiez...
_____________________________________________________________________________________________
_____________________________________________________________________________________________

Si je n'étais pas assez fort, alors je n'avais qu'a disparaître... Et laissez place à la bête qui était en moi. Je ne savais pas combien de temps j'étais resté dans les vapes. Mais... je n'avais plus mal à la tête... Reyes était parti. Enfin. La pourpre me donner à présent une vitesse et une force me permettant de rivaliser voir de surpasser des cobayes comme Rhyme West ! En échange de deux petites choses seulement : Mon humanité et ma raison ! Je regardais à mes pieds, une de ces machines pour faire des enregistrements vocaux. Probablement laissé par mon ancien moi. Je le ramassais et écoutais le message qu'il avait à me transmettre

-Si tu entends ce message c'est que j'ai réussi à surpasser la pourpre. Tu dois normalement te souvenir de quelques choses comme ton nom, ton prénom, Aurora corporation, et ton pouvoir. Il y a de forte chance que l'on perde la mémoire et comme je sais que tu seras une bête enragée si tu ne sais pas ce que tu dois faire je préfère t'indiquer le chemin. Tu dois à tout prix sauver une personne du nom d'Aoko Aomitsu des griffes de la corporation. Pour cela va voir Jeremy Arkeley dans un premier lieu. Si tu es toujours aussi malin que je l'étais, tu devrais pouvoir le trouver facilement, sinon soit patient il devrait venir à toi. Souviens toi que la mission primordiale est de venir en aide à Aoko.

Aoko ? Jeremy ? Je n'avais aucune idée de qui il parlait. Je m'en fichais royalement. Cependant j'avais le pressentiment que ce petit jeu allait devenir fortement intéressant et je suivais donc les directives. Je me retournais vers la porte d'entrée, un sourire carnassier aux lèvres.

-Jeremy Arkeley hein ?

Je ne savais pas pourquoi, mais son nom de famille m'irritais.  





-Ce n'est pas de la drogue ! C'est parfaitement naturel !-
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Faible participation populaire à une manifestation antigouvernementale
» Le maillon faible
» REYES [SIGN LA PLUS RAPIDE DE MA VIE ^^]
» Bêtisier : "Vous êtes le Maillon faible, au revoir&quot
» A la pêche aux cobayes. [PV Dark]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Code du territoire : Z-Γ :: Le Quartier Chic :: Les Résidences-
Sauter vers: