AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Code du territoire : Z-A :: Le Territoire Alpha - Les Faubourgs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Justice Nocturne

avatar
Invité
Invité
Mer 20 Jan 2016 - 16:40
Invité

“La règle principale du deal, ce n'est pas le client est rois, mais ce que je t'offre”


23h45, j'attendais patiemment dans un hangar abandonné, le ciel était bondé d'étoiles, ou plutôt de satellite.. Le décors polaire de l'Islande me manquais.

Decim m'avait dit quelques jours plus tôt, après l'arrivée de Rhyme dans mon bar préférée, que nos activités fleurissaient grandement, que je devais moi même vendre mes armes pour plus de rendement.Mais ce soir cela me rendais joyeuse, presque euphorique, l'envie de tuer montait lentement.. Mon moi d'avant voulait revenir à chaque battement de mon cœur.
J'étais prête, armer jusqu'aux dents, prête à me défouler si les choses devaient empirer. Une combinaison d'alliage de cuir, Excalibur dans mon dos, un glock à chaques jambes, et quelques autres surprises comme des grenades ou autres c4 coller sur les poutres portant ce vieux bâtiment.

Ce soir était ma première transaction, le bras droit d'un gros dealer de la grande ville de la zone alpha voulait une arme performante,et j'avais ce qu'il demandait forcément ! Et la semaine à bosser dessus allait me rapporter gros, 2 millions.. Les matériaux, les outils et la forge créer spécialement pour mon joujou.

Mes fesses posés sur ma grande malle renfermant mon tout dernier bébé, en pleins milieux du bâtiment, couverte de toutes fenêtres, et, en expirant silencieusement la fumée de ma cigarette je les vis arriver.
00h00.
Un groupe composé de 9hommes cagoulés, et d'une seule femme, tous habillés en costard, d'ailleurs le visage et le corps de celle-ci attirait mon regard, et chuchotant mes pensées,

-ça serait dommage de tuer une aussi jolie créature..

Après quelques instants, ils arrivèrent en face de moi, en position militaire, à savoir en arc de cercle, et quant à la femme,elle était en face de moi plus proche que les autres,

-J’espère que vous avez ce que je demande, madame?

-Appeler moi simplement R, simple et discret, n'est ce pas?

A ce mot je rajouta un clin-d’œil, je sautais de ma place, ouvris la malle tout en regardant les hommes stresser, et lorsqu'ils découvrirent ma dernière création ils furent émerveiller,un katana digne des plus grand forgeron,

-Voilà comme promis ! C'est la première fois que je fais un katana, mais ne t'en fais pas j'ai respecté de a à z les étapes de construction tout en mettant ma petite touche personnelle!

Je pris alors le sabre et le tendis lentement vers la femme, d'apparence japonaise de plus près, mais pas de sang pur, un mixage avec un européen je dirais. Elle le prit d'une main, et fut étonnée de sa légèreté,

-C'est du bon métal, et je n'ai jamais vu un aussi jolie travail, Decim n'a pas eu tord, Kiro, sort mon ancien katana, faisons un combat singulier à mort.


Mon attirance se faisait plus grande, je me mis à sourire, d'un air angélique. Je m’asseyais de nouveau sur ma malle, voulant admirer ce spectacle secondes par secondes. Un homme d'une vingtaine d'année arriva dans le demie cercle, un katana rouge et noir en main. Déterminé, et bourrer d'esprit de compétition, quant à elle, elle était sure d'elle, presque possédée par mon arme.. Le goût du sang, Ketsueki no sutā.  
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emily Weyland
Exécuteur
Âge : 22
Féminin
Matricule : Civil
Profession : Rentière/Tueuse de politiciens pourris
Analyses : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Jan 2016 - 18:19
Justice Nocturne
Métal rompu




Le fusil avait faim, l'armure avait soif, les balles criaient leur excitation, la prothèse tremblait d'envie, le myomère se tendait de désir. Red écrasait Emily sur le mur, lui intimant à l'oreille d'y retourner, de recommencer, encore et encore. C'était plus fort qu'elle. Elle revêtit l'armure et une partie de la tension de la journée s'échappa. Endorphine, dopamine. Elle se sentait vivante, capable de tout.

"Emy, tu fais quoi ?"

Alicia se tenait dans l'encadrement de la porte menant vers l'escalier de service, une tablette en main. Elle remonta ses lunettes et fronça les yeux, observant son amie revêtir une énième fois cette foutue combinaison. Elle l'avait déjà à moitié enfilée. Tout le bas de son corps était déjà sous sa lourde carapace grise. Alicia fixa la cyborg avec un air sévère.

"On avait dit pas ce soir.

- Je m'en souviens pas."

De quelle droit Alicia osait ainsi parler à Emily ? Red lui soufflait amoureusement dans le cou et referma ses bras autour de sa taille. Le reste de l'armure suivit juste derrière, serrant avec passion ses épaules, protégeant sa condition humaine si pathétique. Elle était invincible. Elle était inatteignable. Elle était Red Riding Hood.

"Sans déconner, Emily ! La dernière fois tu as manqué d'y passer !

- Une simple erreur."

Le fusil ne tenait plus en place, il voulait cracher ses graines mortelles, maintenant. Les talons de la justicière claquaient sur le sol en métal. Alicia la regarda enfourcher sa moto aux muscles saillants, la faire vrombir. Elle haussa le ton pour parler au-dessus des hurlements impatients du monstre de métal.

"Compte pas sur moi, cette fois !"

Trop tard. Elle était déjà partie. La tablette se retrouva balancée sur le sol puis écrasée à grands coups de talons. Alicia n'en pouvait plus, elle ne reconnaissait plus son amie. Cette foutue armure l'avait changée.

-----Deux heures plus tard-----


La piste était fraîche. Red rampait sur le sol comme un animal, grimpa le long d'un mur, profitant des toutes nouvelles améliorations d'Alicia -qui s'en remettra. Elle s'en fait toujours pour rien-, ses "gecko paws" étaient parfaits...Le fusil ne cessait de demander quand il pourrait enfin projeter la mort. Cette fenêtre ferrait une parfaite entrée.

La tueuse se faufila dans l'entrepôt comme un reptile et sauta en silence sur une grande poutre en métal. Ses paumes quittèrent leur texture à haute friction pour redevenir lisses. Elle se déplaça sur le support comme une équilibriste, puis se laissa glisser un peu plus bas, atteignant une coursive de maintenance. Plus bas, on faisait affaire. Red trépignait. Ses mouvements tremblaient quand elle prit son fusil dans son dos. Elle haletait. Son excitation était à son paroxysme.

Elle laissa échapper un soupir en enroulant son doigt autour de la queue de détente. Au moins vingt-quatre heures qu'elle n'avait pas tué. Elles lui avaient semblées être mille années. Clic. Une longue aiguille dans la chambre, capable de traverser un tank de part en part, d'abattre un dieu ! Le viseur virtuel se forme. Où est-elle ? Où est sa cible ? Elle bave presque, elle frissonne. Elle manque de gémir d'impatience.

Elle se met en place, cette étrange lame en main. Un autre approche. Du sang ? Elle commence à perdre le contrôle. Quelqu'un se permettrait de faire couler du sang à SA place ? Lors de SA chasse ? Pendant SA nuit ? Pas question ! Elle tire son épaisse aiguille d'acier dans le bras de l'homme sur le point de se faire sacrifier.

Le tir est assourdissant. La balle file trois fois au-dessus de la vitesse du son, allongeant une traînée d'air réduit en plasma puis en vapeur derrière elle. Le recule fait violemment reculer l'épaule de Red. Elle n'en a que faire. De celui de l'homme, il ne reste rien, ni de tout ce qu'il y avait autour. Le pieu est fiché dans le sol, profondément.

La tireuse saute de son promontoire, brisant le béton sous son poids à l’atterrissage, puis bondit vers le groupe. Il ne s'agit pour elle que de proies dont la seule raison d'exister est de nourrir la soif de sang de son armure. Elle attrape un des couteaux accroché à sa ceinture par un câble si fin qu'il en est presque aussi tranchant que l'arme. Elle tend le filin et plante la lame dans le torse d'un premier ennemi, touchant le coeur. Un deuxième se fait trancher la gorge sans avoir eu le temps de réagir. Mais les autres ont déjà eu le temps de sortir leurs armes.

Trop tard pour eux, se dit la meurtrière. Une balle vient se ficher dans son masque, brouillant son HUD, et par la même occasion, ses pensées déjà dérangées. Elle chancelle à peine. Elle est blindée. Elle est invincible. Son couteau file dans l'air et se plante entre les deux yeux du prétorien venant de l'attaquer. La lame est rapidement à nouveau dans sa main, autre utilité du filin. Un autre coup de feu, qui touche sa prothèse. Inutile. Alors que la tueuse bondit sur le prochain prétendant à son tableau de chasse, un tir la coupe dans son élan. En plein dans l'homoplate. Elle ignore la douleur. Elle est invincible.

Son bras mécanique enfonce le crâne d'un adversaire dans le sol. Les autres reculent alors. Grave erreur. Elle a le temps d'attraper son fusil et de tirer deux balles. La première coupe un des hommes en deux, la deuxième brise toutes les côtes d'un autre et se fiche profondément sous les chaires de celui de derrière. Elle arme encore son effroyable crache-mort. Elle n'est pas rassasiée. Pas encore. Jamais.

Une lame sort tout à coup de sa poitrine. Red l'observe longuement, se demandant ce qu'elle fiche là, puis se dégage. Elle fait volte face et observe son adversaire. Elle bondit encore une fois frappe un violent coup. Le sabre se brise comme du verre, mais suffit à préserver son porteur de la force destructrice du chaperon rouge. Ça y est. Elle bave vraiment. Sa salive a goût de métal. En même temps, elle vient d'en goûter un particulièrement fameux...

Elle prépare un autre coup, doigts tendus, cette-fois, visant à traverser la poitrine de son adversaire, qu'elle ne parvient presque plus à voir derrière le voile brisé de son casque bien amoché, n'envoyant qu'une image rouge et floue. Mais un énième tir la touche. Celui-ci parvient à tordre son armure. Elle tombe à genoux, haletante. Mais elle a une dernière carte. Elle empoigne son couteau et le lance dans le ventre de l'homme qui vient de lui tirer dessus.

Son casque dégouline de sang. Sa poitrine dégouline de sang. Sa bouche dégouline de sang. Sa prothèse ne répond plus. Est-ce la fin ? Non, elle continue à se battre. Elle se relève difficilement et avance, la respiration sifflante, encore prête à tuer. Toujours prête à tuer.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 9 Fév 2016 - 13:19
Invité

“La règle principale du deal, ce n'est pas le client est roi, mais ce que je t'offre”


Le combat ne devait pas tarder à commencer, et pour ce soit disant Kiro, cela était une opportunitée de prendre la place de bras droit.
Ils s'échangèrent quelques coups de sabre, la femme était prudente et prenait le temps de voir la moindre erreur de l'homme. Je pris mon briquet et alluma une cigarette comme à mon habitude, et j'aimais voir deux personnes se battre jusqu'à la mort..

J'entendis un léger bruit de poutre au-dessus de moi, je regardai ma montre, appuyai sur un petit bouton à gauche et toutes les formes de vie autours et à l'intérieur de l'entrepôt était visible, un...Deux..Dix... Quinze?!
Il y avait dix personnes en face de moi, une en haut et quatre à l'entrée..J'appuyai une deuxième fois sur le même bouton, signalant à Décim que j'étais en danger..
Par précipitation je regarda la femme qui combattait, et à l'instant même où j'ouvris ma bouche le bras gauche de kiro n'était plus, l'effusion de sang et le corps inerte tombant au sol sema la panique, la femme me regarda et fonça sur moi sans se poser de question, et alors que je criai je vis une sorte de robot se poser violemment sur le sol derrière elle..

-Bordel c'est pas moi!

Je sauta de la malle tout en crachant ma cigarette et dégaina rapidement Excalibur, je contra son attaque de face, ses yeux étaient devenus sérieux.
Elle y m'étais toute sa force...voulant m'éliminer au plus vite. Mais à ce moment là je soupirai, elle fut troublée sur le coup puis je profita de son inattention pour sortir l'arme secrète, j’appuyai alors sur le bouton de la garde.
Ma lame chauffa rapidement dans les 250°, de la vapeur chaude sortait de la garde et un boost de puissance se déchaîna dans sa direction.
Son sabre se brisa en deux, et s'en allait de même pour elle.Les yeux écarquillé par la surprise, son corps tomba lentement au sol..
Je resta planté là, la vapeur sentit rapidement la viande chaude, le sabre que j'avais confectionné était au sol, son âme était partit..

-Quel gâchis...

Je rangeai mon arme, puis avançais lentement vers le groupe, les balles fusaient dans ma direction. Je me mis à courir légèrement pour sortir de cette fumée, la machine faisaient face à trois personnes, cinq était déjà au sol.
Elle avait l'air touché et encerclé, un homme la transperça de face, j'abattis rapidement les deux derrières elle d'une balle touchant directement leur cerveau, elle brisa le sabre l'entravant puis abattit un des quatre hommes à l'entrée puis tomba à genoux.
Il sortit rapidement une arme de poing de sa ceinture mais pas assez rapidement puis-ce que je tira encore une balle l'atteignant droit au cœur.

Je regarda les trois derniers hommes, ils avaient tous des mitrailleuses de gros calibres, je pensa instinctivement que c'était la fin, la machine était devant moi face aux hommes et à leurs lumières aveuglante.
Je ferma les yeux.. Inspira une fois, accordant à mes poumons une dernière bouffée d'air..
Puis plus rien, je continuais de respirer, rouvris les yeux et vis les hommes aux sol,

-Riley ! ça va ? J'ai entendu ton signal et j'étais pas loin..

Mon écouteur était en marche, c'était la voix de Chain, l'assassin du groupe,

-Reste à ta position et appel le médecin s'il te plait..Y'a une deuxième personne avec moi, ne la tue pas..

Je m'avança furtivement pour atteinte la machine, pointa mon arme derrière sa nuque,

-Tranquille.. Je ne suis pas là pour te tuer mais je prend mes précautions.. Tu m'entend?


Il semblait que c'était une épaisse armure recouvrant une personne à l'intérieur, elle était composite et de dernier cri, je n'avais jamais rien vu de tel. Mais le sang coulait le long de sa nuque, il fallait faire vite..
@ pyphi(lia)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Les oubliés de la Justice haitienne...
» Haïti : La justice américaine émet un mandat international contre l’ex-président

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Code du territoire : Z-A :: Le Territoire Alpha - Les Faubourgs-
Sauter vers: