AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Code du territoire : Z-Δ :: Le Territoire Delta - le Vide-Ordures Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La bonne et le truand

avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Mar 2016 - 20:43
La bonne et le truand
Rixe de bar


L'air vicié de nicotine empestait l'intégralité du pauvre petit bar que j'avais rejoins à pied, marchant des kilomètres entiers afin de parvenir à cet objectif et j'estimais donc avoir mérité ce bon verre de whisky qui gisait dans son récipient avec deux malheureux glaçon... L'alcool était dégueulasse ici et heureusement pour moi j'avais amené quelques ''substances'' pour me divertir un peu. La barman me regardait d'un œil mauvais mais je me contentais de lui répondre la même chose, lui faisant clairement comprendre que ce qu'elle m'avait servi n'était absolument pas buvable. Ignorant ses provocations puéril je me contentais de fumer ce que j'avais à fumer et, remarquant qu'il n'y avait pas de cendrier, j'écrasais mon mégot sur le rebord en bois qui, vu son état, ne m'en voudrais pas trop.




Mais visiblement ca ne plaisait pas à la propriétaire des lieux qui hurla un juron dans ma direction avant de se pencher sur le bar et m'agrippait par le col en me fixant dans mon unique œil d'un regard plein de haine.


-Hey connard ! Tu veux que je t'aide ?




Je fixais un moment son visage juvénile déformé par la colère avant de décider que j'étais aller trop loin et que la faute m'en incombait. Je lui souriais avant de lui dire de ma plus douce voix.




-Désolé. J'ai passé une nuit agitée.




Elle eu un sursaut à partir du moment où le premier de mes mots atteignaient ses oreilles et ses pommettes passèrent du blanc parfait à un rouge typique. Elle relâchait sa prise en même temps qu'elle se reculait tout en me fixant toujours mais cette fois-ci avec un regard plus doux et un grand sourire charmeur.


-N... Non c'est pas grave... Dit-elle d'une voix tréssautante




Mais finalement j'aurais dû la laisser me malmener puisqu'au final, je venais de déclencher quelque chose d'encore plus emmerdant que je comprenais au moment ou une main beaucoup trop franche et masculine se posait sur mon épaule gauche et qu'une voix rauque vienne me violenter les oreilles.




-Tu serais pas en train de faire de la drague à ma copine le vieux ?




-... Je n'suis pas vieux.


-Fou lui la paix Jack ! Lui jetais la jeune fille




Mais il semblait bien se moquer de l'état d'âme de sa bien aimé et d'une poigne coriace il me fit me lever de ma chaise et me tournais dans sa direction. J'étais face à lui et il avait sortit un couteau qu'il pointait dans ma direction. Il était bien trop heureux de montrer sa domination dans un lieu où il était déjà le roi, ses potes jubilaient eux aussi de pouvoir humilier ce qui ne devait certainement pas être leurs premières victimes.




-Fais moi des excuses le vieux !




-Tu vas te blesser petit...




-Hein ? Tu peux répéter ? Je comprend pas très bien ?




-Je vais utiliser des mots simples. Toi te faire mal.




-... Sombre enfoiré !




Tenant son arme à pleine main comme un débutant il chargeait. Je comprenais très vite qu'il n'était qu'une grande gueule et qu'aucune technique n'était maîtrisée... Je voyais en lui comme dans un livre ouvert ! D'un geste fluide de la main gauche je déviais son coup de couteau qui en raison de l'énergie qu'il avait lui même produit vint se planter dans sa jambe tout en lui faisant pousser un hurlement.
Tel était le principe de l'aïkido. Il n'y avait dans cet art martial aucune haine de la part de l'utilisateur et il était comme un ruisseau calme, rien ne perturbait son esprit, même pas ne lui venait l'idée de nuire. Il utilisait simplement les sentiments négatifs de l'autre contre lui même.
Saviez-vous qu'il n'existait aucune compétition d'aïkido ? En effet la perfection de cet art faisait qu'il n'y avait pas de combat : celui-ci se finissait à partir du moment où il avait commencé. Ainsi celui qui faisait le premier mouvement offensif avait perdu. La perfection de la légitime défense.


-Toi être imbécile. Toi t'être planté couteau tout seul ! J'ai plein de témo...


Tous les blaireaux du coin s'étaient levés de leurs chaises avec de nombreuses armes, dont certaines étaient à feu. Toutes étaient pointées sur moi.


-... Et merde.


Le premier coup de feu partait et venait se loger dans mon épaule, m'arrachant une grimace de douleur avant que très rapidement je ne me cache derrière le bar, admirant avec quel courage la caissière prenait la fuite








-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempérance P. Van Enlise
Lieutenant de Police
Âge : 24
Féminin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Lieutenant
Analyses : 64
Double-Identité(s) : Coralyne J. Marescotti
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Mar 2016 - 22:42





₪۩۞۩Daniel₪۩۞۩₪

La bonne et le Truand

"In my heart..."


Je croquais dans mon sandwich en regardant l'écran de mon téléphone.

L'intervention pour laquelle j'avais dû me lever, venait de se terminer avec une parfaite réussite. Dave avait fini par me lâcher avec ces questions à la con et Stross avait voulu me coller de la paperasse à remplir pour le simple fait qu'il était frustré qu'il ait fallu que je rentre pour que bizarrement les opérations se déroulent bien. J'étais la seule dans ce commissariat à tenir en laisse une bande de mecs virils et ça, juste en les engueulant. On pouvait me qualifier de main de fer dans un gant de soie, mais cela serait une insulte pour toutes celles qui en portaient. Je ne faisais pas dans la dentelle quand il s'agissait de respect, bien que cela était sûrement dû au fait que j'ai été traité comme un rat de laboratoire.

Je feuilletais  tranquillement le journal dans ma voiture. Ou plutôt, celle de Daniel que je n'avais toujours pas rendue. Cela m'avait d'ailleurs valu quelques commentaires internes de la part de mes subordonnés. Je croquais dans mon sandwich en lisant les dernières lois misent en vigueur par le Gouvernement. Un ramassis de stupidité...

- Lieutenant Van Enlise, Matricule 3830-1313, on a un 10-31 et 10-32 dans le Territoire Delta, secteur Le Vide Ordure. Les renforts arrivent sous peu.Grésilla soudainement la radio de ma voiture.

Je soupirais longuement. J'avais oublié de couper la géolocalisation de mon téléphone pro et j'avais été localisé la plus proche pour l'intervention. Je posais mollement mon sandwich et attrapais la radio.

- Ici le Lieutenant Van Enlise, Matricule 3830-1313. 10-4, je me rends sur place.

Je me laissais tomber en arrière avant de démarrer la voiture. J'y étais en cinq minutes et je me garais devant le gare. Un petit balayage psychique m'apprit qu'il y avait déjà eu un coup de feu que ça n'allait pas terminer. Je récupérais ma casque où était inscrit UIE et la vissa sur ma tête en glissant ma queue de cheval dans le trou. Prenant une inspiration, j'ajustais mes menottes, sortis mon arme et enlevais la sécurité, puis sans attendre, j'entrais en défonçant la porte.

- Police ! Jetez vos armes !

Mon hurlement en fit sursauter plus d'un. La première réaction fut instinctif, ils pointèrent tous leurs armes sur moi. Ils étaient au moins quatre armées et le reste gigotaient avec leur couteau. Je raffermis ma prise sur mon arme et hurlais à nouveau de jeter leurs armes, d'une voix agressive et autoritaire.

Putain, les flics ! Merde ! En plus une poulette, quoi !
Elle est seule, c'te flic ?

Dans mon dos, j'entendais les gyrophares.

- Lâchez vos armes, tout de suite.
- Sinon quoi, poulette ?
- La seule chose que tu dois savoir, c'est que tu ne me poseras plus jamais la question.

Il n'eut pas le temps de répliquer que j'étais déjà sur lui et lui assignais un coup qui l'envoya dormir rapidement. Le deuxième visa et me rata et je le désarmais avant de l'assommer à son tour. Le troisième jeta son arme et fila simplement. En me reculant, j'heurtais quelqu'un et par réflexe, je le plaquais contre le comptoir, dos à moi et lui passais les menottes.

Alors que je serrais le dernier bracelet, je vis du coin de l'oeil les cheveux blancs de l'homme que je venais de menotter. Fronçant les sourcils, je le redressais et le retournais.

Je manquais de laisser échapper un juron.

- Daniel !

Je remarquais la tâche sur son épaule. Il s'était pris une balle. Super, génial. Je serrais les dents et posais ma main sur son épaule pour faire pression sur la plaie.

- Bordel, mais qu'est-ce que t'as foutu ?


                 


©Setsu Nekos


"Mon métier de flic est la seule chose qui me fait me lever le matin, même si je ne peux arrêter les vrais pourritures de ce monde."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar 2016 - 14:21
La bonne et le truand
Comptoir, menottes, et rousse


J'avais peut-être été un peu imprudent je le conçois, mais ce n'est pas comme si c'était la première fois que je me faisais piéger de la sorte, ni la première fois que je recevais une balle. Je touchais l'arrière de mon épaule avec ma main avant de regarder cette dernière. Elle était couverte de sang et je soupirais de soulagement. Ca pouvais sembler horrible mais en réalité le fait qu'une balle vous traverse de part en part était préférable à ce que cette dernière ne reste dans votre corps. En effet déjà il fallait aller la chercher, et de plus des morceaux de plomb pouvaient éclater dans la plaie, causant d'horrible dégâts et une douleurs atroce en plus d'une opération complexe à accomplir. Heureusement donc que j'avais été touché à bout portant ! J'espérais simplement qu'une artère n'avait pas été touchée.


Je réfléchissais aussi rapidement que possible à la façon de me sortir d'ici mais je n'aurais visiblement pas à me triturer les méninges puisque j'entendais le bruit d'une porte lourdement enfoncée et la voix tonitruante des forces de l'ordre venant à mon secours. Par sécurité je décidais de ne pas observer la scène alors que je pouvais comprendre qu'ils étaient en train de se foutre sur la gueule dans la plus grande des violences. Si je restais ici, j'allais avoir des problèmes avec la police et je prenais la décision de m'éclipser furtivement. Le plus lentement possible je me dirigeais vers la sortie en ignorant ce qui se passait derrière moi mais quelqu'un me heurta dans le dos... Devais-je le mettre au sol ? Il ne me laissa pas le temps de faire le moindre mouvement qu'en deux temps trois mouvement ma tête cognait contre le comptoir et qu'on m'immobilisait totalement d'une prise parfaite. Le froid caractéristique du métal entourait mes poignées, je comprenais rapidement qu'on me passais les menottes et une fois ces dernières passées on me retournais rapidement... Je fus assez surpris.


-Daniel !


La magnifique rousse compressait la blessure que j'avais à l'épaule avec sa main, se foutant du sang partout, tout en ignorant que je pissais aussi à l'arrière.


-Bordel, mais qu'est-ce que t'as foutu ?


Je fixais ses yeux. Ils étaient beaux. Aussi vaste que l'océan. J'y voyais l'infini... Je crois que j'avais trop forcé sur la dose, et que je perdais optionnellement pas mal de sang.


-Tu étais plus tendre hier ! Dis-je en ricanant.


Elle visiblement ça ne la faisait pas rire et j'avais beaucoup de mal à dévisager son regard. Était-elle en colère ? Ou bien inquiète ? Peut-être les deux à la fois ? Je me rappelais qu'elle pouvait lire les pensées et comme tout ce que je pouvais dire pouvais être retenu contre moi, ce que je disais dans ma tête ne pouvais pas l'être. Ainsi je m'adressais directement à elle vu que ses copains débarquaient en masse.


''Un p'tit jeune à essayé de me poignarder. C'était de la légitime défense. C'est le mec qui se tiens la jambe juste au sol là. Puis j'avais pas calculé que ses copains pouvaient être aussi... Agressif. C'est quoi ça ? La France c'est pire que la prison de Guantánamo maintenant... Désolé...''


C'était bizarre. J'avais l'impression de faire de la télépathie. Je jetais un œil à ses camarades qui me regardaient comme si j'étais un dangereux criminel. Certains plus que d'autres. J'en revenais à elle alors qu'un d'eux me regardait vraiment plein de furie tandis que ses yeux faisaient des allers et retour incessant entre la main ensanglanté de Rance et ma tête.


''C'est un véritable fan club que tu as là dis moi.''






-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempérance P. Van Enlise
Lieutenant de Police
Âge : 24
Féminin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Lieutenant
Analyses : 64
Double-Identité(s) : Coralyne J. Marescotti
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar 2016 - 14:54





₪۩۞۩Daniel₪۩۞۩₪

La bonne et le Truand

"In my heart..."


Je fixais l'homme dans les yeux, sacrément agacée sur ce coup-là.

-Tu étais plus tendre hier ! Ricana-t-il, alors que son sang dégoulinait le long de mon bras.

Je me retenais d'appuyer un peu plus fort sur sa plaie, mais j'étais plus inquiète par son état que par ses sous-entendus. Sous-entendus qui avaient fait mouche chez Dave qui venait d'arriver avec Dick.

"Hier ? Plus tendre ? Mais c'est qui ce type, bordel ?

Je fulminais un peu et me notais dans le coin de la tête de toucher deux mots à Stross sur Dave. Alors que j'allais donner des ordres, Daniel m'interpella dans sa tête. Je m'y logeais pour entendre ce qu'il avait à me raconter. Visiblement, c'était de la légitime défense qui avait mal fini et un petit tour dans la tête des témoins me fit comprendre que c'était réellement ce qui s'était passé. Je saisis au passage que la copine du gérant qui tenait le bar trouvait Daniel mignon et me fis la réflexion qu'elle pouvait témoigner.

Je regardais Daniel et me manquais de lui caresser le visage. Au lieu de ça, je me retournais vers mes hommes et les autres flics.

- Vous embarquez le gérant, sa copine et les trois témoins les moins saouls. Je m'occupe de celui-ci. Fis-je en désignant l'homme blessé.

Dave s'immobilisa et me dévisageait, ainsi que Daniel.

''C'est un véritable fan club que tu as là dis moi.''

J'eus un petit sourire avant de rappeler à l'ordre mon subordonné.

- Il te faut une invitation, Stevenson ?
- J'peux m'occuper de celui-là, il est blessé.
- Et alors, t'es médecin ?
- Non...
- Alors au taff.

Voyant que je ne céderais pas, il capitula, non sans une flauper d'injures qui ne m'étaient pas destinés. Je me retournais vers Daniel en réfléchissant à ce que je devais faire. L'ambulance n'allait pas tarder à arriver et ils allaient mettre un autre flic à sa surveillance. Cela ne m'aurait pas posé de problème, mais je n'avais pas très envie de le laisser seul. Ou plutôt, je n'avais pas envie de le quitter avant de savoir si sa blessure était grave ou non. Je remarquais soudainement que ça saignait des deux côtés. Étouffant un juron, je déchirais un bout de son pull qui n'était pas encore humide et fis pression de l'autre côté.

- C'est moche. Je vais t'accompagner à l'hôpital, prendre ta déposition et voir ce que je peux faire.

Avec l'une de mes mains, je le redressais et le conduis dehors où un ambulancier se précipita vers nous. Je défis ses menottes pour laisser libre champ à l'équipe médical.

Alors que j'attendais sur devant l'ambulance, Miro me rejoignit.

- Cela serait une simple bagarre. Légitime défense. Pourquoi l'Unité d'Intervention d'Elite s'occupe de bagarre de bar ?
- On est en sous effectif ces derniers temps et j'étais dans le coin.
- Super... Bon, je vais voir où en sont les flics.

J'hochais la tête tout en regardant le médecin penché sur Daniel. Alors que je m'apprêtais à demander la conclusion du médecin, je sentis Davon approcher. Je soupirais en me tournant vers lui et il semblait surpris de me voir près de l'ambulance. Pas besoin d'un tour dans sa tête pour savoir qu'il voulait questionner Daniel.

- Un problème ?
- Non. Je voulais juste interroger le suspect.
- Je m'en occupe.
- Ok... Rance, tu le connais ?

Je croisais les bras sur ma poitrine, le regard menaçant.

- Cela ne te concerne pas. Et c'est Lieutenant. N'oublis pas à qui tu obéis.

Sur cette petite réprimande, je montais dans l'ambulance. On claqua les portières derrières moi et l'ambulancier me fit savoir qu'il fallait le transporter rapidement sans trop me préciser la finalité de cette affaire. Je me contentais de caresser les cheveux de Daniel, un peu dans les vapes.


                 


©Setsu Nekos


"Mon métier de flic est la seule chose qui me fait me lever le matin, même si je ne peux arrêter les vrais pourritures de ce monde."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar 2016 - 17:48
La bonne et le truand
Hôpital


Finalement la balle que j'avais reçu avait fait un peu plus de dégâts que je ne l'avais pensé et si l'opération consisté simplement à recoudre la plaie j'avais cependant perdu plus de sang que prévu. Ainsi on m'avait simplement opéré avec une anesthésie locale avant de me coller une transfusion dans le bras, je n'aimais pas tant que ça les aiguilles et l'idée d'en avoir une dans le bras ne me plaisait pas énormément mais je ferais avec.
Finalement je planquais la poche de sang sous mes vêtements et je pouvais sortir en faisant attention à ne pas forcer le temps de récupérer des forces. J'étais pâle et je dois avouer que je ne me sentais pas au top de ma forme. L'odeur typique de désinfectant propre aux hôpitaux me faisait tourner la tête et je ne parlerais même pas des murs blancs et de la lumière aveuglante qui m’agressaient presque autant que les petits salopards du bar.
En dehors il y avait quelque chose qui sortait du lot dans cet environnement froid, une personne chaleureuse et presque tout en elle faisait penser à un brasier brûlant qui aurait réchauffé une personne prête à mourir de froid.
Dès que je fus sortis elle se levait et se dirigeait vers moi. Je ne savais pas ce qu'elle voulait faire je fus plus rapide et l'enlaçais tendrement en la serrant suffisamment fort pour sentir ma blessure me piquer. Je profitais de ce moment pour passer ma main dans une de ses poches arrières et alors qu'elle reculait très certainement pour me réprimander je mettais en évidence ce que je lui avais piqué en les faisant tourner autour de mon index avec un sourire qui passait mal.




-Je crois que c'est à moi !




Même lorsque je risquais ma vie j'étais détendu et j'arrivais à faire preuve d'humour. Ca n'allait pas changer. Je faisais encore tourner les clefs un moment avant de m'arrêter et de les ranger dans ma poche.


-Tu as quelqu'un pour te ramener ?




J'espérais évidemment que non. Je lui aurais volontiers laissé mon véhicule si je n'avais pas une idée derrière la tête mais moi aussi je savais parfois me montrer calculateur. Là, tout de suite, je ne voulais pas rester seul... Et j'étais Daniel Helm. Daniel on s'en fichait. Mais Helm beaucoup moi. Je pouvais bénéficier de certains avantages dans cette société... Comme celle de m'incruster dans des endroits normalement interdit du public lambda.




-Sinon je peux te ramener auprès de ton équipe tu en penses quoi ? Puis... Je pourrais voir un peu les ficelles du métier !...




Quelque chose me disait que si je me ramenais comme une fleur après les regards de son équipe ce matin les choses n'allait pas être facile. Mais ça aussi ça me plaisait. Je venais de me faire tirer dessus à bout portant mais j'aimais bien provoquer un peu.




Je remarquais que Tempérance n'était pas à l'aise et même si j'ignorais pourquoi je décidais de l'enlacer une nouvelle fois comme si je voulais la protéger alors qu'ironiquement elle venait de me sauver il y a à peine quelques heures et je lui dit doucement dans le creux de l'oreille.




-C'est toi qui vois princesse. Je ne suis que votre humble serviteur




Et j'enfouissais mon visage dans le creux de son cou, fermant les yeux. J'étais bien.  





-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Bonne Année 2011
» OH RESCAPES ! AUX RESCAPES DU 12 NOVEMVRE ET DU JANVIER..BONNE ANNEE!
» bonne journée !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Code du territoire : Z-Δ :: Le Territoire Delta - le Vide-Ordures-
Sauter vers: