AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Code du territoire : Z-A :: La Grande Ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[COMMISSARIAT] Le loup dans la bergerie [Daniel Helm - Tempérance P. Van Enlise]

avatar
Tempérance P. Van Enlise
Lieutenant de Police
Âge : 24
Féminin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Lieutenant
Analyses : 64
Double-Identité(s) : Coralyne J. Marescotti
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar 2016 - 19:04





₪۩۞۩Daniel₪۩۞۩₪

Le loup dans la bergerie

"In my heart..."


Je garais la voiture devant le commissariat, coupant le contact et me reculais dans mon siège en soupirant. Je jetais un coup d'œil par la vitrine pour voir quelques policiers en uniforme entrer et sortir du commissariat. Puis, je tournais la tête vers Daniel. Celui-ci était pâle, mais il avait refusé de rester à l'hôpital malgré mes protestations. J'avais pensé à l'assommer, mais j'avais envie de l'avoir près de moi.

Du moins, c'était avant qu'il réussisse à me convaincre de l'amener au boulot avec moi. J'avais juste envie de le ramener chez lui et de terminer mon dossier, mais cet idiot était la victime dans une affaire. J'avais dans mon sac sa déclaration signée et donc j'avais juste à le déposer chez lui. Je pouvais encore faire demi-tour, mais j'avais du travail et il fallait que je sois disponible si on avait une intervention.

Je sortis de la voiture, suivis de Daniel. Il venait de fermer sa portière quand je le plaquais doucement contre celle-ci en évitant de lui faire mal. Je le fixais et finis par porter ma main à son visage pour caresser sa joue, tout en l'enlaçant avec mon autre bras.

- C'est mon boulot et je suis le patron de mon unité. Pas besoin de te dire que je tiens à ma place. Murmurais-je avant d'écraser mes lèvres sur les siennes.

Le baiser durant dix bonnes secondes avant que je ne le lâche et je lui redonne les clefs de la voiture... en glissant ma main dans la poche arrière de son jeans.

Rapidement, je le conduis à l'intérieur. On me salua et nous passions le portique, lui près de moi et moi me contentant d'essayer de contrôler la furieuse envie de me retrouver partout sauf ici. Finalement, nous prîmes l'ascenseur et j'arrivais dans les locaux de mon bureau. A son bureau, Miro réajustait sa pile de dossier pendant que Dick lui racontait son week-end surf. Alfred tapait méthodiquement son rapport en remontant ses lunettes sur le nez. Dave fut le premier à me voir et son expression se figea quand il vit Daniel derrière moi.

Je me raclais la gorge, attirant l'attention de mes hommes.

- Voici Daniel Helm. Le frère de l'actuel directeur d'Aurora Corporation. Il va nous assister le reste de la journée. Je ne veux aucun commentaire et aucune critique, il est là, point.

J'entendis les protestations vivaces dans la tête de Dave, l'admiration de Dick, la curiosité de Miro et le "ah, cool", d'Alfred. Celui-ci fut le premier à se lever et à lui serrer la main.

- Bonjour, je suis l'agent Alfred Ners.

Il se poussa pour laisser Miro et Dick se présenter, et fut venu le tour de Dave. Je restais à près de Daniel, prête à remettre mon subordonné en place.

-Tu étais plus tendre hier ! Ricana-t-il, alors que son sang dégoulinait le long de mon bras.
                 


©Setsu Nekos


"Mon métier de flic est la seule chose qui me fait me lever le matin, même si je ne peux arrêter les vrais pourritures de ce monde."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Mar 2016 - 22:37
Le loup dans la bergerie


Finalement le métier de flic dans un bureau était bien moins passionnant que l'idée que je m'en était fais. Chacun étaient sur son bureau et griffonnaient des choses sur des papiers ou bien pianotaient sur le clavier de leurs ordinateurs. Il en était de même pour Tempérance que je regardais furtivement parfois. Elle ne m'avait pas rendu un seul de mes regards et son bureau était un peu plus loin... Je ne pouvais pas m'asseoir avec elle et je me retrouvais donc à côté d'un dénommé Dave, celui qui semblait ne pas trop m'apprécier et qui lui par contre me rendaient mes regards... Mais les siens n'étaient pas vraiment plaisant à la différence de ceux de leur chef.


Décidant que ce que j'avais sous les yeux étaient incompréhensible et que je n'étais pas réellement venu ici pour m'instruire j'entreprenais de jouer avec un stylo en le faisant tourner autour dans ma main et après quelques minutes Dave venait interrompe mon divertissement en m'interpellant. Sa voix n'était pas très... Virile !


-Hey ! Hey ! Psssst ! Daniel ! Me chuchotait-il


-Hmmm ?


-C'est quoi ta relation avec le lieutenant ?


Il y avait dans sa voix un ressentiment qu'il avait de la peine à cacher. L'idée me fit sourire. Combien de temps cela faisait-il qu'il était sur sa patronne alors que moi j'avais réussi là où il avait échoué en quelques jours ? Si je lui répondais la vérité il serrait extrêmement vexé d'une tel injustice mais si je lui mentais et qu'il découvrait la vérité il serait carrément empli d'une haine vorace envers moi... L'idée de la haine me plaisait bien.


-Avec cette folle ? Oh. Nous sommes juste de très bons amis.


-Vraiment ? Elle ne m'a jamais parlée de vous.


''Connard !'' Pensais-je très fort. ''Tu viens de toucher un point sensible là !''. Je souriais à mon interlocuteur et décidais que j'allais lui apprendre la vie.


-Ah ? En tout cas elle me parle souvent de toi. Dave c'est ça ? Oui oui.


En quelques mots, je venais de gagner sa sympathie. Son visage s'illumina tandis qu'il partait au quart de tour et m'assaillais de questions. Il venait de mettre les deux pieds droit dans mon piège et le pauvre bougre ne savait pas ce qui l'attendait. Je continuais ainsi la conversation, mettant même certains sous entendu comme quoi MA copine s’intéressait à lui et finalement la femme en question de levait de sa chaise pour faire un tour de salle. Nous venions en dernier et quand elle atteignait ma position je me levais et lui fis face. Elle me fixais avec étonnement. Je regardais ses yeux et lui fis entendre ma pensée


''Je suis désolé de ce que je vais faire. C'est pour la bonne cause''


Je tournais la tête un instant vers Dave et lui faisais un grand sourire désolé.


-Navré. J'ai menti.

-Hein ?



Faisant bien attention à ne pas mettre Tempérance en position de faiblesse, je l'agrippais par la taille et posais mes lèvres sur les siennes sous le regard médusé de Dave





-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempérance P. Van Enlise
Lieutenant de Police
Âge : 24
Féminin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Lieutenant
Analyses : 64
Double-Identité(s) : Coralyne J. Marescotti
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Mar 2016 - 18:41





₪۩۞۩Daniel₪۩۞۩₪

Le loup dans la bergerie

"In my heart..."


Mon premier réflexe fut de vouloir lui mettre un poing. Le deuxième de lui rendre son baiser. Le troisième, de le repousser doucement pour faire le point sur la situation. Mes subordonnés nous acclamaient dans un concert d'exclamation et j'entendais leur pensée unanime pour la plupart : ils trouvaient que Daniel gérait et que j'étais une femme qui avait bon goût. Je n'allais pas les contredire sur ce point, même si leur bonheur excessive pour moi me mettait presque mal à l'aise.

Celui qui n'en revenait pas, ce fut Dave, qui ne se cacha pas l'envie de sauter à la gorge de Daniel. Il amorça d'ailleurs le mouvement en se levant, furibond. Mais je fus bien sûre plus rapide que lui et je le repoussais contre son bureau auquel il se cogna  contre celui-ci. Il me lança un regard surpris et je croisais les bras, attendant qu'il essaye de se justifier. Au lieu de cela, il attrapa son sac et dans un mouvement d'humeur se dirigea vers la porte sous ses appels d'Al qui essayait de le raisonner. D'un mouvement de tête, je lui fis signe de se taire.

- Laissez-le, qu'il aille se calmer. Murmurais-je avant d'écraser mes lèvres sur les siennes.
- Patron, c'est vraiment...
- Je sais merci. Mais je ne peux pas...

Dave rentra à nouveau, comme une furie.

- T'es vraiment chiante, Tempérance ! Il suffit qu'un type ce pointe pour que tu lui tombes dans les bras ?

Je m'immobilisais. Il venait vraiment de me traiter poliment de pute ? Ce n'était pas vraiment dans ces habitudes d'être aussi insultant et sanguin. Pourtant, même en sachant qu'il en pinçait pour moi, je ne pouvais pas lui pardonner ce genre d'insultes. Il s'avança cette fois-ci, menaçant devant moi et je me mobilisais sur ses pensées.

"J'aurais dû accepté la proposition d'Aurora. Dirigé par ce fils de... "

Une proposition ? Je retins ma respiration. Cela voulait dire qu'on lui avait proposer d'entrer dans l'organisation. Cela expliquait beaucoup son comportement si entreprenant ces derniers temps, il devait prendre une décision et se reposait sur moi pour la prendre. Je me passais la main dans les cheveux, agacée.

- Tu es suspendu, Davon.

Il me regarda, froidement. Sans prévenir, il balança son poing dans la figure de Daniel.

Oh, bordel.

                 


©Setsu Nekos


"Mon métier de flic est la seule chose qui me fait me lever le matin, même si je ne peux arrêter les vrais pourritures de ce monde."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Mar 2016 - 21:28
Le loup dans la bergerie


Le poing enragé de Dave me frappa directement au visage sans me laisser le temps de réagir. C'était un coup surprise que je n'avais absolument pas prévu et la violence de ce dernier me fis reculer de quelques pas alors que je portais mes mains à mon visage. Je ne saignais pas. C'était déjà ça.
J'étais un peu sonné. Tempérance et ses collègues semblaient être en train de réprimander mon agresseur qui était à cran... Il n'allait pas entendre raison.
Je me redressais et massais l'arrête de mon nez engourdi avant d'en revenir à mes moutons.




-Un mâle impulsif incapable de se contrôler... Tu crois que tu là mérites ?




Je parlais bien évidemment de Tempérance. Au premier mot que j'avais prononcé tous le monde se tut en me fixant. Tempérance me regardait d'un œil sévère comme pour me supplier de ne rien faire de stupide mais j'étais dans ma lancée. Je souriais avec arrogance en direction d'un Dave dans tout ses états. Je le provoquais.




-Je n'irais pas plus loin avec un blessé. Dit-il


-Pas besoin de mes deux bras. Répondis-je




Dans un élan de colère il bousculait Tempérance et me chargeait. Beaucoup trop de colère. Il avait perdu. A partir de l'instant ou son poing allait s'écrasait une nouvelle fois sur mon visage je me décalait légèrement, son coup fini dans le vide et j'attrapais son bras que je tirais, le faisant tombé au sol mais il se rattrapait avec une simple roulade. Il n'était pas mauvais. En même temps, il faisait parti de l'escouade d'un cobaye sans même le savoir il devait savoir se défendre... Mais son regard avait changé et une sorte de méfiance avait gagné son esprit : Je n'étais pas qu'une grande gueule. Il se relevait doucement. Il allait vraiment se battre sérieusement ici ? Quel enfoiré !
Je pensais à Tempérance et aux quelques soucis qu'elle pourrait avoir notamment pour avoir fait entrer un civil dans les locaux.
Son coup me tapait de plein fouet la joue et le goût du sang vînt instantanément dans ma bouche. Je rouvrais les yeux pour lancer un regard furieux à Dave. Lui aussi ne comprenait pas vraiment et m'agrippait par le col.


-Qu'est-ce que tu fous ? Me questionna-t-il


-Tu espères tout de même pas que je te donne satisfaction ?




Et tu n'as aucune chance de me battre. Du moins pas en étant l'attaquant ni en étant... Un simple humain. Mais si je lui faisais la moindre égratignure c'est sur Tempérance que ça allait retomber.
Il me relevait légèrement et me fixait dans les yeux. Il fronçait les sourcils avant de prendre un air étonné.


-Ton oei...




-Ca risque de faire mal.




Tempérance qui avait perdu patience me libéra de l'étau de Dave et en un tour de main son ''collègue'' fut maîtrisé par ses soins.
Je ne perdais pas de temps pour me faire discret et je fuyais littéralement par la porte pour me retrouver finalement dehors sur le parking jonché de nombreuses automobiles de polices. Je saisissais mon portable et envoyais un SMS à Rance.




''Besoin d'une clope. J'ai compris que le travail de bureau n'était pas fait pour moi. J'vais attendre dehors. Tu m'récupères quand ça deviens intéressant hein ?... Oh. Et désolé. J'ai encore foutu la merde =p !''





-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempérance P. Van Enlise
Lieutenant de Police
Âge : 24
Féminin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Lieutenant
Analyses : 64
Double-Identité(s) : Coralyne J. Marescotti
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Avr 2016 - 17:22





₪۩۞۩Daniel₪۩۞۩₪

Le loup dans la bergerie

"In my heart..."


La situation avait clairement dérapé.

Dave était partie en claquant la porte après que je lui avais dit de prendre congé. Je ne l'avais pas suspendu, car c'était trop de paperasses pour un incident comme ça. Je comptais lui parler en tête à tête, mais uniquement quand il serait calmé et qu'il n'y aurait pas Daniel dans le coin. J'appréciais Davon, c'était un bon agent de terrain mais qui fonctionnait trop à l'adrénaline. Heureusement qu'il m'écoutait, sinon j'aurais eu dû mal à le canaliser. Cependant, je ne m'attendais pas à ce qu'il tombe amoureux de moi. Je n'avais jamais envisager de relation avec quiconque. A croire que l'idée que Daniel était unique se confirmait encore une fois.

Je fis savoir à Miro qu'il devait appeler Cal en renfort, un agent du bureau des stups qui avaient l'habitude du terrain et qui faisait du bon travail. Si nous avions une intervention, nous ne pouvions pas être en infériorité numérique.

Prenant mon sac et mon flingue, je fis signe à mes subordonnés que je serais joignable sur mon bipeur en cas d'urgence. Rapidement, je me glissais dans le couloir et pris les escaliers de secours pour me diriger vers le parking pour regagner l'extérieur. Mais alors que je traversais celui-ci, je vis une silhouette familière. Je bifurquais pour la rejoindre.

Avant de dire quoi que ce soit, j'attrapais sa cigarette et tirais longuement dessus avant de m'appuyer contre le mur. La fumée ressortit peu après de mes poumons et je trouvais agréable la sensation qui envahissait mes neurones. La tranquillité me gagna et je fixais Daniel.

- Je peux savoir pourquoi tu l'as provoqué ? Je me fiche de savoir qu'ils savent qu'on couche ensemble, mais pas besoin de le crier non plus.

Je n'avais pas mes antennes télépathiques de déployer quand il discutait avec Dave, donc je ne pouvais pas savoir ce qui c'était passé. Cependant, j'étais curieuse de savoir.

De savoir ce que Daniel Helm pensait.

                 


©Setsu Nekos


"Mon métier de flic est la seule chose qui me fait me lever le matin, même si je ne peux arrêter les vrais pourritures de ce monde."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniel Helm
Aventurier
Âge : 47
Masculin
Matricule : Gouvernemental
Profession : Aucun
Analyses : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Avr 2016 - 21:03
Le loup dans la bergerie


Tempérance déboula par la sortie menant sur le parking et attrapait la cigarette remplie de substance illicite que j'avais préparer un peu plus tôt et tirait dessus suffisamment fort pour ne me rendre qu'un mégot. Je gardais pour moi l'irritation que provoquais ce geste. En effet c'était là ma seule clope et j'allais devoir attendre de rentrer chez moi pour pouvoir en profiter une nouvelle fois.
Pour y faire abstraction, je me pendais aux lèvres de la rousse, faisant comprendre, plus ou moins, que mon comportement n'avait pas été approprié. Bien sûr, elle n'avait pas tort sur ce point. Mais peut-être que la réaction de l'autre énergumène était un tout petit peu plus préjudiciable. Je pouvais encore sentir le sang battre à l'endroit où il avait porté son coup. Il n'y était pas aller de main morte. Je haussais les épaules avec dédain et finis par articuler quelques mots


-Provoqué ? Voyons. Je n'ai fais que t'embrasser.


Je portais ma main gauche à ma joue pour masser cette dernière. Même si elle était engourdie, elle était plutôt douloureuse. Entre ça et la balle que j'avais pris à l'épaule on peut dire que ce n'était pas ma journée... Mais j'avais vu bien pire.


-Je ne l'ai pas cogné moi. J'ai choisi de ne pas l'humilier.


Le torse de Tempérance s'éleva dans un soubresaut imperceptible. C'était un rictus. Elle semblait douter de ma capacité à mettre hors d'état de nuire son camarade de travail mais je choisissais de ne pas le relever... Elle verra bien en temps voulu que même sur le terrain, je ne suis pas un guignol. Les pyramides, les temples plein de pièges... Je connaissais. Tout ça demandais un instinct et des réflexes inhumains. Je me sentais vantard, mais dans la sphère humaine, je me voyais comme l'un des plus forts d'entre eux... Supériorité complètement chamboulée par l’apparition des cobayes. Ces créatures étaient bien plus forte que moi... Même la plus faible d'entre elles. Ici j'étais en France. Le berceau de ces surhommes. Je n'en menais pas large.


Je soupirais d'exaspération. Pendant un moment il y eu un blanc et je pensais à nouveau aux cobayes. J'en venais presque à oublier que celle que j'aimais en étais une elle aussi... Une autre. Je n'étais pas spécialement curieux, mais je voulais briser la glace qui s'était formée lors de l’événement dans le commissariat.


-Dit moi...


Son regard se figea dans le mien. Un regard froid et sans âme. Elle ne connaissait pas la question... Mais elle savait le sujet de cette dernière.


''Quand es-tu devenue... Mieux qu'humaine ?'' pensais-je


Mais la phrase ne sortis pas. C'était une question déplacée. Elle me fixait avec ces mêmes yeux oppressant et je priais pour que quelque chose change le sujet... Ma prière fut exaucée. L'un des gars de son équipe déboula sur le parking... Paniqué.


-Ch... Chef ! Hurla-t-il bien trop fort


La flic se tourna vers son camarade, visiblement étonnée de le voir dans cet état. D'un seul regard, elle lui fit comprendre qu'il devait parler


-Un... Un type est en train de faire un carnage ! Il tue tous le monde ! On doit se rendre d'urgence dans la grande ville !


Tempérance semblait perdue, intriguée.


-Et c'est ça qui te met dans cet état ? On a vu pire. Calme toi. Où ça se passe ?


Il reprit son souffle et se relevait de toute sa grandeur, la peur et le dégoût était présent dans ses yeux. Il déglutit avant de prononcer des mots qui me glacèrent le sang.


-L'orphelinat.


Les visages étaient pâles, même celui de Tempérance... Je regrettais de ne pas avoir de drogue à ce moment là...  





-Dans cette histoire, je ne sais pas qui a raison. Mais je sais que tous le monde a tort.-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Le loup est invité dans la bergerie (pv Pandore)
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Code du territoire : Z-A :: La Grande Ville-
Sauter vers: