AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  Partenaires  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Envie de changer d'horizon ? :: No Real's Land Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un simple rêve

avatar
Amy Desford
Chef de laboratoire
Âge : 28
Féminin
Matricule : Scientifique
Profession : Responsable de Laboratoire
Liens : La science est le seul espoir de l'humanité.
Analyses : 264
Double-Identité(s) : Cassie Staverton, Scott Pray, Docteur Nalan
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 26 Sep 2015 - 18:11
J'ai le souvenir de m'être endormie et pourtant ... Je suis en train de marcher sur l'eau, j'entends Timy qui m'appelle. Je me dirige vers les cris toujours en marchant sur l'eau, la sensation est très agréable. Je n'arrive pas à la décrire. Mon regard se tourne vers le ciel, étrange je n'arrive pas à dire si nous sommes en plein jour ou bien en pleine nuit. Le ciel est rempli d'étoiles et pourtant le soleil brille haut dans le ciel. Les cris se font de plus en plus proche. Je me met maintenant à courir sur l'eau, mais je trébuche sur un obstacle invisible et voilà que je me met à couler sous l'eau. J'essaye de remonter à la surface mais quelque chose m'en empêche alors je me met à nager de plus en plus vite et voilà que je me retrouve face à une épave d'un bateau. Je suis intriguée par cette épave et je décide d'aller y faire un tour. Je n'entends plus les cris de Timy et je trouve ça apaisant. Ce qui est étrange c'est que j'arrive à respirer sous l'eau. Quelque chose brille sur l'épave, je nage dans sa direction mais la chose qui brille se déplace de plus en plus vite et me voilà nez à nez face à un plongeur que je ne reconnais pas.
Je lui fais signe de la main et lui montre la chose brillante qui se déplace.





Mon avatar a été fait par Némésis ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 25 ans
Masculin
Matricule : Scientifique
Profession : Chirurgien
Analyses : 26
Double-Identité(s) : aucun
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Sep 2015 - 19:30
Un simple rêve

Ft. du monde



Nicolas travaillait tard ce soir. Il devait terminer de s'occuper de la paperasse sur son ordinateur, ranger les archives et supprimer les lettres remplies de plaintes. Les yeux fatigués du Scientifique commençaient petit à petit à se fermer tout seul, bien qu'il fît tout pour résister à l'envi de se jeter dans son lit bien douillet.
Sa fatigue était bien trop grande...
... Sa tête tomba brutalement sur son clavier.

Il s'était endormi.

Quelques secondes après, Nicolas ouvrit ses yeux. Il faisait jour, il se leva brusquement et sortie de la pièce en claquant la porte, tout en mettant sa blouse suturée. Il arriva enfin à sa salle d'opération. Une "belle personne" était déjà allongée sur la table, son visage était fin, avec des traits marqués, ses bras étaient légèrement potelés. Il tira la peau de la "belle personne", elle était tendre et souple, douce, elle n'était pas sèche ni trop grasse.

C'était LA "belle personne".

C'était LA DISSECTION LA PLUS PARFAITE QU'IL ALLAIT ENFIN REALISER !!!

Depuis le jour qu'il attendait qu'une personne comme celui-ci arrive dans sa petite salle...

Il se mit a sourire, excité et impatient de commencer la dissection. Il sortit ses scalpels et s'approcha du visage fermé de l'homme endormi sur la table.

Puis l'homme ouvrit soudainement les yeux. Un sourire se dessina sur ses lèvres et son visage se transformait lentement, tout comme son corps, en celui d'une femme.

Nicolas, hoqueta de surprise et se mit a reculer de quelques pas très vite, manquant de trébucher et observa la femme se redresser et se lever près de lui.
Il avait énormément de mal avec les femmes...
Mais celle-ci n'était pas comme les autres, elle était effrayante.

Elle se mit à l'appeler, sa voix n'était pas humaine, on aurait dit une vipère. Cette voix résonnait dans toute la pièce, jusque dans les oreilles du Scientifique, dans tout son être.

"Nicolassssssssssssssssssss.... Nicolasssssss ! "
Le son était insupportable tout comme la personne qui se dressait devant lui. Il plaqua ses mains sur ses oreilles, ferma les yeux et se mit a hurler de toutes ses forces.

- LAISSEZ-MOI !!! LAISSEZ-MOI DISSÉQUER !!! Dit-il en gigotant dans tous les sens jusqu'à se mettre a quatre pattes au sol.

" Nicolassssss...."

"...."





"Fui."





Il ouvrit subitement les yeux et se redressa subitement.

La femme avait disparu...

La pièce se mit à trembler. Nicolas sentit quelque chose de froid tomber sur sa tête. Il passa sa main dans ses cheveux puis la plaça devant lui et l'observa.

De l'eau ? Pensa-t-il.

Il se mit à relever la tête vers le plafond. Des gouttes d'eaux tombaient de plus en plus, certaines perlèrent sur sa joue pour atteindre le sol. Mais ce n'était pas tout.
Nicolas sentit la même sensation à ses pieds.
De l'eau sortait du sol et remplissait de manière exponentielle la pièce.

Nicolas fronça les sourcils et serra les dents. Mais que lui arrivait-il ? Qu'était donc ce cobaye allongé sur la table ? Il se mit à se précipiter vers la sortie, tandis que l'eau continuait son avancée. Il tourna la poignée, en vain.
La porte était fermée à clef.
Il paniquait de plus en plus.

Il trouva vite une autre solution. Il prit un extincteur et frappa sur les grandes vitres de la salle.
Ce fut un échec.
Et l'eau arrivait à la hauteur du haut de sa poitrine. Il nageait dans la pièce. Pourtant, cette vitre aurait dû se briser, mais c'est comme si on l'empêchait, comme si on l'avait condamné...
... Condamné à mourir ? Ici ? Sans avoir pu disséquer le cobaye le plus parfait qu'il puisse exister sur Terre et de tout l'univers ?
Non.

Nicolas flottait et sa tête cogna le plafond. Il respira un bon coup et, la salle fut désormais remplie.
Combien de temps allait-il tenir avant que qu'il finisse noyé ?
Il nagea sous l'eau en essayant une nouvelle fois d'ouvrir la porte. Cependant, ses tentatives l'épuisaient plus qu'autre chose, bien que Nicolas soit un homme très endurant.
Il fit par maladresse, tomber ses lunettes.
Il ne tenait plus et manquait d'air...
Il lâcha.

Alors qu'il devait se noyer, rien ne se passa. Il se retourna, toujours au fond l'eau et observa la pièce. Les objets, les meubles, ses dossiers, la peinture des murs, les murs, le plafond, le sol, disparaissaient un à un. Tous, sauf lui et l'eau. C'est comme s'il s'était jeté au beau milieu de l'océan.

N'ayant plus peur de finir noyer, il commença à remonter à la surface. Il aperçut des étoiles et la lumière blanche de la lune. Il arrivait bientôt à la surface.
Il sortit sa main droite hors de l'eau.
Puis sa tête.
Était-il en train de rêver ? Pourtant tout avait l'air vrai, bien que cela soit très étrange. Dans ce monde de fou, tout peut arriver. Mais Nicolas est un génie, il allait s'en sortir...

Il haleta, lorsque l'une de ses mains qui nageaient précédemment dans l'eau heurta la surface de celle-ci. Par instinct, il monta et se trouvait désormais au-dessus de l'eau.
Il marchait sur l'eau, comme un dieu...

Tout son corps tremblait, était-ce la peur ? Il préféra tourner son boulon, mais les tremblements ne c'étaient que légèrement affaiblit. Il regarda tout autour de lui et se mit à courir, comme s'il fuyait un danger, quelque chose.
Ou quelqu'un.

Lorsqu'il aperçut l'apparence d'un individu. Il s'arrêta puis reprit sa course vers cette personne qu'il ne connaissait pas.

Peut-être pouvait-il l'aider ?



(C) Galimybé - Mini BN


Besoin de me consulter ? Je vous autorise à accéder à mon dossier ! ♥

Couleur du dialogue : #04033E

Nicolas KAUFFMAN

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 21 ans
Féminin
Matricule : Civil
Profession : Médecin d'infortune / Mercenaire
Analyses : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 27 Sep 2015 - 21:29
Tac-tac tac ! Tac-tac tac ! Tac tac !

        Cela résonnait entre les quatre murs bouffés par les mites et l'humidité. C'était rapide, périodique et empreint d'une rage profonde. Ça percutait avec une violence inouïe les lattes en lambeau d'un vieux parquet miteux installé là "faute de mieux". Tout était faute de mieux. Sa profession de médecin, sa survie. Elle-même. 

Tac-tac tac ! Tac-tac tac ! Tac tac !

         Des gouttes de sang se suicidèrent dans les interstices étroites du parquet, comme si elles aussi elles voulaient se cacher pour ne plus jamais voir l'horreur de ce monde. Ce sang venait de ses lèvres pincées un peu trop fort entre ses dents. Cette rage ne s'extériorisait jamais assez car elle la bridait sans cesse mais parfois, elle était plus forte. Et puis elle était en sueur, cette nuit-là. Elle avait passé une sale journée. Elle avait œuvré à sauver un jeune homme qui s'était entaillé les doigts en se rattrapant aux barbelés qui bordaient la zone protégée auprès de laquelle Yomyra avait fait le choix de subsister, au nez et à la barbe de ses anciens réfractaires. Pourtant, elle avait réussi à rafistoler le tout du mieux qu'elle pouvait et le gamin n'avait pas eu d'autres choix que de la remercier, même si son travail était gauche. Après tout, Yomyra était la seule qui pratiquait pour des honoraires aussi dérisoires, voire inexistants. 

Tac-tac tac ! Tac-tac tac ! Tac tac !

         Du coup, avec une telle réussite, Yomyra aurait dû ne pas être aussi énervée. Joyeuse, non, car c'était quelque chose qu'elle ne savait plus être, mais en aucun cas la logique l'aurait voulue agacée par les événements. 
         Mais c'était ce qu'il y avait autour. Cette phrase de cette sale pimbêche qui s'avérait être sa petite copine... Ce

           "Quel con ! Tu n'aurais pas dû être sauvé ! Je sais que tu recommenceras !"


          TAC !
          La craie de Sharleen se brisa entre ses doigts extatiques. 

- Merde ! Jura-t-elle entre ses dents. Merde, merde, merde !

          Elle plaqua ses dix doigts couverts de poudre blanche sur son visage, laissant les marques éphémères de son désarroi sur son visage figé dans la frustration la plus totale. Puis, elle se laissa choir sur ce qu'elle avait dessiné. Sans surprise, c'était ce même contour de craie. Que n'aurait-elle pas donné pour enlacer cette forme...

          Elle râla en silence.
          Son visage, balafré par les larmes, se ferma peu à peu. Toute cette rage à l'encontre de cette tête blonde l'avait épuisée, d'autant qu'elle s'était abonnée aux insomnies depuis un peu trop longtemps, comme d'habitude. Ses lèvres murées dans ce pincement douloureux demeurèrent ainsi et ses sourcils se détendirent peu à peu... Ce fut ainsi qu'elle partit dans le monde onirique, dans l'étreinte espérée mais fantomatique de son défunt petit ami...

           Qu'elle fut propulsée dans un monde lumineux. 
           Idyllique. 
           Sharleen releva les yeux doucement et dut les plisser tant la luminosité était importante. Elle papillonna faiblement des yeux en tentant de s'accoutumer, ce qui lui prit bien quelques minutes. Une fois que la lumière n'était plus douloureuse, la jeune femme laissa son regard effacé s'étendre autour d'elle et se perdre à l'horizon. Tout ce qu'elle voyait, c'étaient des fleurs jaunes qui ondulaient doucement au gré du vent inexistant.

           ...
           Sharleen ne comprenait pas.
           Elle avait beau remonter l'échelle de ses souvenirs, aucun lieu identique à celui-là ne lui revenait en mémoire. Non, c'était bel et bien la première fois qu'elle voyait ça. Au-dessus d'elle, un plafond céruléen et enchanteur s'étendait et accueillait à bras ouverts quelques nuages de coton blanc. C'était magnifique.
           Sharleen souffla doucement. 

           Sharleen ne comprenait toujours pas où elle était.
           Sharleen ne comprenait pas ce qu'elle sentait...
           Mais c'était comme si un rayon de soleil venait de naître dans son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amy Desford
Chef de laboratoire
Âge : 28
Féminin
Matricule : Scientifique
Profession : Responsable de Laboratoire
Liens : La science est le seul espoir de l'humanité.
Analyses : 264
Double-Identité(s) : Cassie Staverton, Scott Pray, Docteur Nalan
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Déc 2015 - 18:55
1,2,3
Compter... Habituellement je récite l'alphabet à l'envers. C'est une méthode qui me permet de me calmer et de me concentrer uniquement sur ça.

La personne en face de moi ne voit pas que je lui fais signe vers la chose qui brille alors je m'y dirige tout doucement en avançant en brasse. J'ai l'impression d'être un poisson. Ce qui est drôle mais à la fois inquiétant. Des branchies... Cela pouvait être amusant d'avoir des branchies. Mais c'est aussi un immense désavantage. Je pouvais respirer sous l'eau. Je n'arrivais toujours pas à m'en remettre.

La chose brillante était une boule, semblable à une boule de cristal que possèdent ces diseuses de bonnes aventures que l'on trouve dans certaines fêtes foraines un peu glauques. La boule brillait, non elle étincelait. C'était difficile de distinguer ce qu'il y avait à l'intérieur.
Lorsque mes yeux furent habitués à la luminosité de cet objet, je pus voir une femme au milieu d'un champ de fleurs jaunes.

Etrange... Je me retourna pour voir si le plongeur m'avait suivie mais je ne voyais rien. peut être était-il là, peut être n'était-il pas là, je ne le savais pas. En voulant reposer doucement la boule de cristal, celle-ci se fracassa et je fut comme "aspirée" par un siphon et lorsque je me réveilla, je me retrouvais à mon tour dans ce champ de fleurs jaunes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Âge : 25 ans
Masculin
Matricule : Scientifique
Profession : Chirurgien
Analyses : 26
Double-Identité(s) : aucun
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Jan 2016 - 18:31
Un simple rêve

Ft. du monde



Il continuait à courir, tout ce qui se trouvait autour de lui disparaissait, l'eau, la peur, l'ombre, le noir.

Tout devint blanc...

Clair, apaisant.

Il était entouré de vide. Mais pas seulement, il vit encore cette personne, qui ressemblait à une femme. Il continua à courir encore vers elle.
Quelle ironie...
Nicolas Kauffman qui court après les femmes.

Mais il avait besoin de quelqu'un, n'importe qui, il voulait savoir où il était et n'avait qu'un envie, retourner dans le monde réel.
Et s'il s'y trouvait déjà ?

Le paysage blanc se changea à nouveau et de plus en plus, lorsqu'il se rapprocha d'elle. Une fleur jaune, deux fleurs jaunes puis pleins d'autres fleurs entouraient la jeune femme, le vent fit virevolter ses cheveux et caressa sa chair douce et tendre. Heureusement que le Scientifiques avait toujours une réserve de scalpels sur lui.

Mais soudain, alors qu'il ne restait que peu de mètres devant lui un grand champ apparut.

- Quoi ?!!! Mais qu'est-ce que...

Il râla et prit une clope qu'il fuma. Il n'avait même pas eut besoin de sortir son briquet, sa cigarette s'était allumée comme par magie.
Voilà le seul point positif depuis son arrivé ici.

Il poussa donc les grandes herbes, désespéré de retrouver cette personne, qui peut-être, n'avait rien de gentille...

Que pouvait-il faire d'autre ?

J'y suis presque...

...

Enfin ! Il sortit du champ et vit la jeune femme, elle avait de longs cheveux noirs, elle était de dos. Il hésita à avancer d'un pas. Devait-il la rejoindre ?

Lorsqu'il vit un papillon, un papillon familier, mais il ne se rappela plus de lui alors que le papillon se rappelait très bien de Nicolas, surtout lorsqu'il s'était posé sur sa main et qu'il souriait riait comme un petit-enfant, avant de rapprocher avec légèreté ses petits doigts vers le papillon et lui arracha les ailes.

Mais il ne s'en rappelait plus, après tout, ce n'était qu'un papillon.

Ce dernier, magnifiquement luisant, vola près de la jeune femme, était-ce un signe ?
Il décida donc de le suivre...



(C) Galimybé - Mini BN


Besoin de me consulter ? Je vous autorise à accéder à mon dossier ! ♥

Couleur du dialogue : #04033E

Nicolas KAUFFMAN

CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» La Dernière Maison Simple
» Deux poèmes très simple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Envie de changer d'horizon ? :: No Real's Land-
Sauter vers: